10/04/2009

Comment ça va, chez vous?

Ça va? Question banale, s’il en est. Sur utilisée, spécialement, pour prendre contact avec un interlocuteur sans s’impliquer. Quelle déception quand la personne décode mal l’intervention et commence décrire ses petits bobos…

Je suis tombé sur une conférence de David Suzuki, cette semaine. On sait qu’il est un éminent savant militant pour l’environnement. Et il a un talent hors pair pour vulgariser les grands enjeux de notre monde et un sens de l’image vraiment percutant. Je m’inspire ici de sa réflexion.

J’ai retenu deux ou trois de ses images, qui me laissent dans un état d’émerveillement craintif. Il y a un mot pour ça? Vertige, peut-être… Il disait que le mot « éco », dans écologie et économie, signifie « home ». La maison familiale, si on veut. La maison familiale, pour l’humanité, c’est la biosphère, une mince couche collée sur la surface de la terre. Trrrrès mince couche.

Tout ce que nous consommons vient de cette mince couche. Tout ce que nous rejetons reste dans cette même couche. Autrement dit, tout ce que nous consommons, nous le prenons dans la maison familiale. Et nos déchets, nos rejets, nous devons trouver une pièce dans la maison familiale pour les caser. Il n’y a pas d’ailleurs. C’est ici qu’on crée les problèmes, et ici, dans la maison familiale, qu’on les résout. Quand on enfouit des déchets domestiques ou industriels, on les cache simplement au sous-sol de la maison… Quand les pays industrialisés envoient leurs déchets ailleurs, ce n’est pas ailleurs. C’est juste dans la pièce voisine… Un peu dérangeant comme constatation, non?

Autre image : il faisait remarquer que chez les Primitifs (et le monde primitif n’est jamais bien loin dans l’histoire, étant donné que l’Homme est un petit nouveau sur la planète…), on était collés sur la nature. On en dépendait. Alors si la chasse n’était pas bonne, on implorait le Dieu de la Chasse. Si la sécheresse ruinait les récoltes, on suppliait le Dieu des Récoltes. Le sorcier déterminait la conduite à tenir, et souvent, la seule conduite à tenir qu’il voyait, c’était d’offrir au dieu un sacrifice. Et moi, je dirais que le top du top des sacrifices, c’était le sacrifice humain.

Or, il y a un nouveau dieu dans notre maison. C’est le dieu « Economics » des Américains. Le dieu « Economy » de M. Harper. Le dieu « Économie » de M. Charest. Je dirais que lorsque ça va mal au plan économique, les sorciers (économistes, magnats de la finance, industriels ) engagent des pleureuses (médias, monde politique) qui s’agitent, s’arrachent les cheveux, déchirent leur chemise : l’économie va mal, où est-ce qu’on s’en va! Autrement dit, le dieu « Economics » est fâché! Va falloir lui offrir un sacrifice. Vous me voyez venir. Qui va payer pour le sacrifice? Pas le sorcier, bien sûr. On met sur l’autel du dieu Économie l’argent des contribuables… Le bon peuple ne peut rien faire, car le sorcier est trop puissant. Il est le seul à pouvoir apaiser le dieu Economy, selon lui… Car il est le seul à le connaître intimement…

David Suzuki nous invite à un changement de perspective tout simple… et pas si simple! Pour lui, l’écologie est la connaissance de la maison familiale, et l’économie, son administration. Pour que ça change, et que nous cessions de nous souiller les pieds dans notre propre maison, il s’agit simplement de remettre le « éco » dans l’éco-nomie. Gérer la maison familiale demande simplement de tenir compte de la nature de la maison. De la nature, point.

L’économie va mal? La gestion fait partie de la vie familiale, mais elle n’est pas la vie, non? Si ta gestion est inadaptée, chose, change ta gestion, cibole! (Je fais mon petit Falardeau, là!)

Pour savoir comment ça va chez nous, ce n’est pas aux économistes qu’il faut le demander…

J’aime bien cette autre idée (de Suzuki?) : le monde va continuer éternellement, mais l’espèce humaine n’y sera peut-être pas. « Survival of the fittest », disait Spencer, repris par Darwin. La sélection naturelle. Si nous ne nous adaptons pas, nous ne survivrons pas.

Les corneilles et goélands vivront longtemps. Ils en auront pour des millénaires à se nourrir de nos sites d’enfouissement « sanitaire »….

Comment ça va, chez nous? On peut toujours répondre « Ça va, ça va… »

Libellés : ,

4 Comments:

At 2:41 p.m., Anonymous Renée-Claude said...

Ho wow papa... j'espère un jour avoir toute la sagesse, l'expérience et l'inspiation pour écrire de telles réflexions.

Mon coeur est gonflé de fierté. C'est mon père qui a écrit ça !

En même temps, ton message me remet en plein visage l'ampleur de la tâche à accomplir. Vais-je avoir le courage et l'énergie de faire bouger les montagnes ? Il y a tellement de chemin à faire...

Les pères, c'est fait aussi pour donner des coups de pieds au c... Merci papa ! ;0)

Je mets un lien sur mon blogue écolo vers le tien !

Clo xx

 
At 4:42 p.m., Blogger Anne-Lune said...

Quelle belle réflexion, quel beau texte. Ouf. Il y a tout là-dedans. Un brin de faits, un brin d'opinion, un brin d'indignation... Voilà une belle gerbe d'idées!

Il faut qu'on se relève les manches et cesser de dire qu'on ne peut pas changer les choses faute de moyens ou "parce que c'est la crise". Parce que si ça continue, nous ne serons plus là. Ni pour régler des crises. Ni pour polluer davantage...

 
At 11:38 p.m., Anonymous Marie l'urbaine said...

Merci pour ce beau texte ! À certaines occasions il a fait surgir en moi des scènes de "Wall-E" !!!

Et ce qui m'interpelle par-dessus tout quand il est question d'environnement c'est qu'on ne joue pas juste notre avenir. Des populations pauvres paient déjà gravement le prix de nos excès. Il y aurait EN CE MOMENT sur terre 40 millions de réfugiés climatiques. Des gens déjà super pauvres qui n'ont pas pollué le centième de ce que nos sociétés ont pu faire et qui se retrouvent sans toit, sans patrie. http://oxfam.qc.ca/fr/campagnes/votre-empreinte

Savoir cela ne me décourage pas... cela me donne des ailes pour continuer à travailler à la construction d'un monde meilleur :)

En passant.. vos filles sont de merveilleuses copinautes pour moi :)

 
At 12:42 a.m., Anonymous Anonyme said...

http://markonzo.edu utilice guerrero http://aviary.com/artists/Ezetimibe http://profiles.friendster.com/cleocin#moreabout gingerbread fccs http://imitrex.indieword.com/ http://profiles.friendster.com/lipitor#moreabout monroes

 

Publier un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home